En ce moment les archers passaient devant le cadavre de bouletord

Il etait couche sur le dos, les yeux ouverts et la face livide; la balle de la Deroute avait troue le front entre les deux sourcils; la main de Bouletord serrait encore la poignee de son epee, et son visage gardait l’expression menacante qu’il avait au moment ou la mort l’avait surpris. Les chevaux, effares,… Poursuivre la lecture de En ce moment les archers passaient devant le cadavre de bouletord

Publié le
Catégorisé comme Non classé

Grippard, on le sait, s’imaginait qu’en toute chose, ce qu’il avait de mieux a faire, c’etait

Au moment donc ou la Deroute prit son mousquet, Grippard decrocha le sien; quand la Deroute eut couche Bouletord en joue, Grippard chercha quelqu’un a mettre au bout de son canon. M. de Charny se trouva la tout justement. Apres le coup du sergent, Grippard, en homme consciencieux, pressa la detente du doigt. Mais le… Poursuivre la lecture de Grippard, on le sait, s’imaginait qu’en toute chose, ce qu’il avait de mieux a faire, c’etait

Publié le
Catégorisé comme Non classé

Le capitaine roland, exaspere par ce sang-froid, fondit sur le comte et lui fournit un degagement

L’epee s’echappa des mains du capitaine, il tomba sur la route et mordit l’herbe en se roulant. Le sang sortit a flots de sa bouche, ses doigts se crisperent: il se debattit trois minutes et mourut. –Voyons, dit le comte aux estafiers, vous voila sans chef, je vous prends a mon service; allons voir ce… Poursuivre la lecture de Le capitaine roland, exaspere par ce sang-froid, fondit sur le comte et lui fournit un degagement

Publié le
Catégorisé comme Non classé

La marechaussee montait des chevaux frais qu’elle avait trouves dans une auberge sur la route, un

Ces chevaux appartenaient a une bande de maquignons qui les conduisaient a Paris; Bouletord et M. de Breguiboul les ayant entendus hennir et piaffer dans l’ecurie, s’etaient arretes et les avaient requis au nom du roi. Les maquignons avaient d’abord resiste, mais a la vue de l’uniforme et des mousquets ils s’etaient soumis; on laissa… Poursuivre la lecture de La marechaussee montait des chevaux frais qu’elle avait trouves dans une auberge sur la route, un

Publié le
Catégorisé comme Non classé

–je vous confie suzanne, murmura-t-il a son oreille

–J’allais vous confier Claudine, repondit l’Irlandais. –Sauvez-vous! sauvez-vous! et laissez-nous! leur dirent les deux femmes d’une voix suppliante. –La main aux pistolets! s’ecria la Deroute, les voici! Le sergent, qui avait l’oeil sur la route pendant ce debat, tira tout de suite; mais le coup, mal ajuste, fit sauter seulement le chapeau du comte, qui,… Poursuivre la lecture de –je vous confie suzanne, murmura-t-il a son oreille

Publié le
Catégorisé comme Non classé

Comme leur petite troupe atteignait pierrelaye, grippard et la deroute entendirent un hennissement au loin derriere

La jument que montait Belle-Rose tendit ses naseaux au vent et repondit par un hennissement sonore. La Deroute sauta sur sa selle. –On nous suit! dit-il tout bas. –Je le crois, repondit Grippard. La Deroute atteignit Belle-Rose en deux bonds. Mais avant qu’il eut ouvert la bouche, il comprit a l’elan de la cavale qu’elle… Poursuivre la lecture de Comme leur petite troupe atteignait pierrelaye, grippard et la deroute entendirent un hennissement au loin derriere

Publié le
Catégorisé comme Non classé

De pomereux; voila une chose a laquelle je n’aurais point pense

Les deux gentilhommes et l’officier de fortune tinrent conseil; la terre autour d’eux etait foulee par des pieds de chevaux, mais il y en avait tout autant sur la route qui mene a Chantilly que sur celle qui mene a Pontoise. Tandis qu’ils deliberaient, ils entendirent le bruit d’une troupe de cavaliers qui arrivait du… Poursuivre la lecture de De pomereux; voila une chose a laquelle je n’aurais point pense

Publié le
Catégorisé comme Non classé

–maintenant, le malheur ne peut plus nous atteindre! dit-il en pressant suzanne contre son coeur

–Ne tentez pas Dieu, dit-elle d’une voix grave. –Oh! s’ecria-t-il, nous sommes libres et vous m’aimez! Les chevaux broyaient la route de leurs sabots; on poussa jusqu’a Franconville. A Franconville, la Deroute frappa a la porte d’une auberge, et demanda un sac d’avoine, qu’il paya sans marchander. –Le neveu Christophe a bien fait les choses,… Poursuivre la lecture de –maintenant, le malheur ne peut plus nous atteindre! dit-il en pressant suzanne contre son coeur

Publié le
Catégorisé comme Non classé

–laissez, dit-il a cornelius en passant, ce n’est point votre affaire

Et il court vers l’officier de fortune, le chapeau bas. –Mon gentilhomme, il me semble que vous avez parle, qu’y a-t-il pour votre service? –Parbleu! reprit l’officier en frisant ses moustaches, j’ai quelque idee que ces deux filles sont jolies; et comme il n’est point juste que tes maitres aient tout pour eux, j’en voudrais… Poursuivre la lecture de –laissez, dit-il a cornelius en passant, ce n’est point votre affaire

Publié le
Catégorisé comme Non classé

On avait a peu pres fait aux brides ce qu’on avait fait aux sangles

Ces deux accidents, qui se succedaient coup sur coup, eveillerent les soupcons de Bouletord; tandis qu’un de ses hommes entrait dans la boutique d’un corroyeur, il paris chercha des yeux autour de lui. –Ou donc est Grippard? s’ecria-t-il. –Il n’est pas avec nous, repondit un des archers. –Quelqu’un l’a-t-il vu? –Moi! reprit un autre archer;… Poursuivre la lecture de On avait a peu pres fait aux brides ce qu’on avait fait aux sangles

Publié le
Catégorisé comme Non classé