–y a-t-il longtemps que vous lui avez parle? –il y a une heure a peu pres

–Ainsi, vous savez ou je dois la trouver? –Je le sais. Belle-Rose appela le sergent la Deroute, et lui commanda d’appreter son cheval. –Il est pret. –Va donc le chercher. Un instant apres, la Deroute revint, conduisant deux chevaux par la bride. –Voila deux animaux inseparables, dit-il: ou l’un va, il faut que l’autre coure.… Poursuivre la lecture de –y a-t-il longtemps que vous lui avez parle? –il y a une heure a peu pres

Publié le
Catégorisé comme Non classé

Des la premiere ligne elle palit, ayant peur de comprendre

–Voila le billet qu’on a remis au lieutenant? dit-elle a Grippard d’une voix tremblante. –Je le crois. –C’est une trahison! fit-elle. En ce moment Cornelius Hoghart, Guillaume et Pierre accouraient pour embrasser Belle-Rose. La duchesse, du premier coup d’oeil, reconnut le gentilhomme qu’elle avait rencontre dans l’antichambre de M. de Louvois. Elle courut a lui.… Poursuivre la lecture de Des la premiere ligne elle palit, ayant peur de comprendre

Publié le
Catégorisé comme Non classé

–vous pardonner! dit-il; je ne suis pas votre juge, et je ne puis pas vous hair

Genevieve tendit ses bras vers le ciel. –Merci, mon Dieu! dit-elle; il ne m’a pas repoussee. Vous savez, reprit-elle apres un instant de silence, dans quelles circonstances je vous ai rencontre. Vous aviez remis trois lettres de M. d’Assonville a la petite maison de la rue Cassette: l’une de ces lettres suppliait; l’autre priait et… Poursuivre la lecture de –vous pardonner! dit-il; je ne suis pas votre juge, et je ne puis pas vous hair

Publié le
Catégorisé comme Non classé

Il me dit cela au moment de partir et le pied sur l’etrier

Quand je revins de ma surprise, M. de La Noue galopait a un quart de lieue. Cependant M. d’Assonville me fit savoir son retour, et cette nuit meme je le revis au petit pavillon. A la nouvelle que j’allais etre mere, il fit eclater une joie si vive, que ma tendresse se reveilla. Il m’embrassait… Poursuivre la lecture de Il me dit cela au moment de partir et le pied sur l’etrier

Publié le
Catégorisé comme Non classé

Helas! ce n’etait pas la tendresse qui l’agitait, c’etait le souvenir!

. . Nous nous rencontrions alors dans la petite maison de la rue Cassette, ou j’avais etabli ma nourrice. Ces rencontres etaient tour a tour douces et empoisonnees pour moi; pour lui elles etaient enivrantes ou terribles. Parfois il se souvenait de M. de Chateaufort: moi, je me souvenais de don Pedre. Cette vie me… Poursuivre la lecture de Helas! ce n’etait pas la tendresse qui l’agitait, c’etait le souvenir!

Publié le
Catégorisé comme Non classé

Il s’occupait a etancher le sang qui sortait de ses blessures

–Vous n’avez plus rien a craindre, lui dis-je. Si vous pouvez encore marcher, appuyez-vous sur moi, et je vous aiderai a gagner un pavillon qui est ici tout pres. L’officier se leva, et, apres bien des efforts, nous parvinmes a ce pavillon, qui etait alors inhabite. –M. d’Assonville m’a dit que vous l’aviez sauve, interrompit… Poursuivre la lecture de Il s’occupait a etancher le sang qui sortait de ses blessures

Publié le
Catégorisé comme Non classé

Je compris bientot qu’il m’aimait; les malheureux ont besoin d’affection, et je lui vouai une reconnaissance

Peut-etre lui etais-je meme plus attachee que je ne le faisais paraitre; mais ma position me commandait une extreme reserve, et je ne lui laissai jamais voir combien j’etais touchee de son amour. On nous voyait souvent ensemble dans le parc. Ces innocentes promenades furent la cause de sa mort. Un jour que je l’attendais… Poursuivre la lecture de Je compris bientot qu’il m’aimait; les malheureux ont besoin d’affection, et je lui vouai une reconnaissance

Publié le
Catégorisé comme Non classé

–si frele de corps et si forte d’ame! murmura-t-il

Claudine passa ses bras autour du cou de son frere et l’entraina. –Viens, lui dit-elle, viens. Comme ils venaient de franchir la petite porte du jardin, un officier superieur se presenta devant eux. C’etait un homme deja vieux, mais qui le paraissait encore davantage a cause de sa taille un peu voutee et de la… Poursuivre la lecture de –si frele de corps et si forte d’ame! murmura-t-il

Publié le
Catégorisé comme Non classé

Il commenca donc par battre en retraite, mais il n’etait pas homme a renoncer pour un

de Villebrais lui avait confiee. Apres avoir pris une connaissance exacte des localites, le Lorrain s’eloigna, monta sur un cheval qu’il avait a tout evenement cache dans un fourre, et poussa jusqu’au bois de Morlanwels, ou il prevint M. de Villebrais du retard qu’eprouvait son honnete expedition. –C’est partie remise, lui dit-il en finissant. –Tant… Poursuivre la lecture de Il commenca donc par battre en retraite, mais il n’etait pas homme a renoncer pour un

Publié le
Catégorisé comme Non classé