Nous avons jusqu’à présent insisté sur ce fait que l’effet représentatif, obtenu par la mise en

Une autre cause est le manque de contrôle, partant le manque d’intérêt et de sympathie qu’offre toute manifestation individuelle et exceptionnelle de la vie.

Du matériel figuratif. Ce but, quoique plus humble, est cependant celui qui seul justifie les prétentions de l’école réaliste. Au XVIIe siècle, la nature artistique est factice: ce ne sont que des paysages baignés dans la transparente lumière de l’Attique.

Voilà l’idée particulière. Elle est pourtant une traduction aussi fidèle que possible, et la mise en scène en a été réglée avec un goût parfait. Ainsi, si nous revenons aux exemples que nous avons cités dans le chapitre précédent, nous trouverons que les rôles d’Olivier de Jalin, de Gaston de Presle et du duc de Richelieu forment une certaine classe et que ceux de Raymond de Nanjac, de Montmeyran et du chevalier d’Aubigny en forment une autre. La première est qu’il soit en état de porter un jugement sur la valeur intrinsèque des oeuvres dramatiques; la seconde, qu’il ait la sagesse de faire dépendre les frais de mise en scène du jugement qu’il a porté.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *