Dans _l’oncle sam_, c’est la vie et, disons le mot, l’excentricité américaine qui ont été produites

Toutefois, comme cet art présente des difficultés quelquefois insurmontables, il est nécessaire que le metteur en scène aide le décorateur à éviter à l’oeil du spectateur la nécessité d’une coordination impossible. L’esprit n’est sollicité en rien à chercher un rapport entre cette scène et une scène subséquente qui ne viendra jamais. On peut donc croire que les directeurs remplissent la seconde condition, au moins chaque fois qu’il ne s’agit que d’exagérer la mise en scène. La représentation n’en serait pas possible au théâtre par les mêmes moyens; car la nature y est immobile et le vent n’y courbe pas les arbres.

De même un costume de théâtre doit être une oeuvre d’art et nous donner l’idée du costume d’une époque, ce à quoi il parviendra sans être tel ou tel costume particulier de cette époque. Ce qui, dans tout drame et dans toute comédie, était idéalement vrai, c’étaient les vertus, les vices, les caractères ou les passions. A la vérité, l’école qui s’intitule naturaliste paraît avoir une grande prédilection pour la forme du roman.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *