Cette nécessité inéluctable de ne pas blesser la raison du spectateur, de ne pas l’induire à

Nos auteurs modernes partent d’une idée, qui n’est assurément pas fausse, et qui est en tout cas féconde: c’est que l’expression de nos passions varie suivant le milieu où nous vivons et suivant les idées transmises ou acquises, dont chacun de nous est en quelque sorte un recueil différent. Ils profitent habilement d’une personnalité distincte et très particulière que leur offre bénévolement la nature, qu’ils s’ingénient à développer et à pousser dans ses différents sens, et ils composent toutes leurs pièces en vue d’une personnalité théâtrale que le hasard probablement ne leur offrira pas une seconde fois. Dans la mise en scène d’une oeuvre tragique, il est donc sage d’abandonner toute prétention à une restauration antique, inutile et impossible. Un mouvement généreux de l’âme vaut par lui-même, et c’est en diminuer le mérite que de le faire dépendre de causes matérielles et accidentelles.

D’autres plus complaisants diront que ce sera la vie qui, en absorbant l’art, en recevra une beauté nouvelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *