J’en profiterai pour agiter quelques questions générales à mesure qu’elles se présenteront

Depuis un certain nombre d’années, les oeuvres traduites des romanciers russes nous ont fait connaître dans leurs détails les moeurs de la Russie, et nous ont initiés à des idées assez différentes des nôtres; aussi a-t-on pu, dans _les Danicheff_, intéresser le public français à un drame dont l’action n’aurait pu se dérouler dans le milieu où nous sommes habitués de vivre, et l’on a pu arriver à une représentation suffisamment exacte de moeurs, d’idées et de sentiments dans lesquels nous ne serions pas entrés il y a cinquante ans. Or ce qu’on peut reprocher à ce procédé c’est-d’être absolument puéril. Au pied du premier lit, à droite, une soeur, veillait; dans le lit était étendue une moribonde, dont le visage à demi fracassé était recouvert d’un voile de gaze.

Nous ferons un pas de plus dans la connaissance du sujet en émettant cette seconde proposition: la valeur intrinsèque d’une oeuvre dramatique ne dépend pas de son effet représentatif. L’ART DE LA MISE EN SCÈNE CHAPITRE PREMIER Le succès n’est pas la mesure de la valeur intrinsèque d’une oeuvre dramatique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *