C’est par le sifflement du vent et le bruit du tonnerre que le metteur en scène

Caractère d’un théâtre, de son répertoire et du public qui le fréquente. Mais, après la soupe, toute la suite du repas est composée d’accessoires de théâtre, qui sont bientôt relégués au deuxième et troisième plan d’importance par la marche de l’action théâtrale. Nous devons maintenant examiner, au moins succinctement, la mise en scène d’un rôle et son rapport avec le développement de l’action, mais en nous préoccupant exclusivement de l’aspect du rôle et en laissant de côté tout ce qui touche à la déclamation.

. Dans _la Charbonnière_, un tableau représentait une salle d’hôpital. Souvent il se passe dix ans, vingt ans même, pendant lesquels un groupe de pièces ne peut être remonté avec succès, par suite du manque d’un acteur d’un certain tempérament. Nous pouvons donc dire que, pour être perçues à la fois, des impressions auditives, optiques et intellectuelles doivent, premièrement, être très faibles ou avoir un rapport commun, et, deuxièmement, conserver entre elles la proportion d’intensité qui leur a permis de se manifester dans le même moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *