Dans la vie, les objets n’ont qu’une importance contingente; dans une oeuvre dramatique, ils sont liés

Mais je fais peu de cas d’une exactitude archéologique qui n’est pas vérifiable; et si l’on joue d’autres tragédies dans ce même décor, je n’y trouve rien à blâmer.

C’est jour de grande soirée chez la reine d’Illyrie; sous l’apparence d’un bal, il s’agit d’une réunion politique où vont se prendre des résolutions viriles. On obtient de la sorte l’attitude suppliante, qui détermine chez les femmes agenouillées une disposition morale conforme à leur aspect physique.

Mais aussitôt qu’une lecture en ravive le souvenir, il se fait dans notre esprit une représentation subjective de tous les objets dont nous avons conservé les images. Laissant de côté les dispositions scéniques, qui ne sont pas toujours irréprochables, je ne dirai que quelques mots des costumes, qu’on a tort de ne pas mettre d’accord avec la marche de l’action et avec la situation des personnages. _Ruy Blas_, au second acte, nous offre encore un bel exemple d’intervention musicale. Cet air est représentatif, par son caractère, de l’humeur enjouée de la jeune femme et de la gaieté du nouveau ménage.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *