Nos décorations ont perdu cet avantage

De même, les acteurs devront craindre de paraître trop humains et de trop se rapprocher de la nature, car ils se mettraient en contradiction avec le génie particulier de l’auteur; ils doivent s’attacher à rester comédiens. L’actrice devra donc procéder à une nouvelle mise au point, ajouter à son jeu d’autrefois et le mettre en harmonie avec l’idée actuelle des spectateurs, avec discernement, d’ailleurs, et sans exagération, car les idées humaines n’ont que de lentes évolutions.

Génie essentiellement lyrique, bien plutôt que dramatique, qui jamais n’abstrait son oeuvre de lui-même, et qui se sent à l’étroit sur les planches et entre les coulisses d’un théâtre. Ce que l’on prend d’ailleurs souvent pour des restaurations ne sont que des caricatures décoratives: c’est ainsi qu’il y a quelques années on avait une tendance générale à jouer dans des décors de style pompéien les tragédies dont l’action nous reporte au delà des temps historiques de la Grèce. Mais nulle part ici-bas la mort n’est un anéantissement dans le sens exact du mot; c’est une dissolution de parties, une désagrégation suivie d’une redistribution des éléments suivant de nouvelles combinaisons, en un mot, une transformation de matière et un transport de forces.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.