Cependant dona maria, depuis l’arrivee du soi-disant baron, etait en proie a une preoccupation extraordinaire; tandis

Verignon. Comprenez-vous? Grondard ne comprenait pas. La Margaride, la premiere, la racontait volontiers. Pardonnez-moi. Il avait conscience de remplir en ce moment une mission diplomatique. .

Il y alla tout droit. Pourtant il n’avait pas rompu toutes relations avec lui; il le visitait quelquefois, mais rarement, a la verite. Il secoua la tete.

Le vieux cantonnier frappait des pierres, la-bas, sur la route, et l’echo de la montagne leur envoyait chaque frappement redouble deux fois. . Pardi! fit le colonel. Ah! petite masque! dit Maurin. . Alors, voici, dit Maurin, la chose que je t’ai promise. Bien vrai, mon pere? –Je vous en donne ma parole. . Il le fit prevenir par l’ami Pastoure, et lui fit savoir en meme temps que M.

Je suivis, moi dernier du cortege. Un billet! De quelle part? Loick fouilla dans son dolman, en retira un papier soigneusement cachete et le presenta a don Jaime. Calmez-vous, mon ami, dit vivement le general, je sais que vous etes l’ennemi du duc; cependant, depuis son arrivee au Mexique, il m’a rendu de grands services, vous ne sauriez le nier. Loick ne lui fit aucune observation, il etait accoutume a ses brusques absences. Mais le comte toujours sur ses gardes avait, ainsi que plusieurs fois deja il l’avait fait, evite ce sujet scabreux, et don Andres s’etait retire en hochant la tete et eu murmurant: –Il faut cependant que nous nous expliquions? C’etait au moins la dixieme fois depuis l’arrivee du comte a l’hacienda que don Andres de la Cruz se promettait ainsi d’avoir avec lui une explication, mais jusque-la, le jeune homme s’etait toujours arrange de facon a l’eluder.

Il envoya successivement chacun de ses hommes sur les versants, dans les cols, sur les sommets, et garda M. Il essaya. C’est ce que j’avais compris, dit Maurin. Don Jaime s’avanca alors vers sa soeur, et lui offrant le bras: –Venez, lui dit-il, venez, Maria, cette scene vous tue; votre place n’est plus ici, maintenant que vous avez pardonne a cet homme. Don Adolfo, tout en s’avancant rapidement a travers les rues, ne manquait pas d’observer ce qui se passait autour de lui, cette inquietude mal deguisee, cette anxiete croissante de la population, ne lui echappaient pas; serieusement attache au general Miramon dont le beau caractere, les grandes idees et surtout son reel desir du bien de son pays l’avaient seduit, il eprouvait un chagrin interieur, profond, a la vue de l’abattement general des masses, et de la desaffection du peuple pour le seul homme qui en ce moment l’aurait pu, s’il avait ete loyalement soutenu, sauver du gouvernement de JuArez, c’est-a-dire de l’anarchie organisee par le terrorisme du sabre. L’huissier prit l’ordre et partit.

Tous les rouges-gorges du monde s’y donnent alors rendez-vous, et les emplissent de leurs petits cris d’appel, semblables a des gresillements d’etincelles. C’etait une pipe dont le tuyau etait un roseau tres fin et le fourneau un bout de racine de bruyere creusee au couteau.

Il poussa un gros soupir.

Ils avaient avec eux d’aimables femmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *