Ah! ah! combien a peu pres? –six cent soixante mille piastres [2]

. L’hacendero, charme par la bonne tournure et la haute mine du jeune homme, lui fit l’accueil le plus cordial, puis le comte et le baron, se retirerent, suivis par l’arriero qui n’etait autre que Loick le ranchero. Ce n’est donc pas vrai, ce qu’on raconte, ou bien avez-vous confie a ceux de Collobrieres l’honneur de conduire l’homme ou il faut?.

Est-ce que vous resterez avec nous, mon oncle? –Ce serait avec le plus vif plaisir, ma chere enfant; malheureusement, je n’ose vous le promettre, je crains que cela me soit impossible. Croyez-moi, monsieur le comte, le doigt de la Providence est dans tout ceci; ce n’est pas le hasard qui vous a amene dans cette ville juste au moment de cette expiation terrible; consentez a me suivre et a descendre avec moi dans le cachot ou ce malheureux attend sans doute avec la plus vive anxiete et en comptant les minutes, que vous vous presentiez a lui. Mais vous, Grondard, vous ne tirerez rien de Maurin par le moyen que vous dites! Et puis, ou le prendre, ce diable de coureur qui ne reste jamais en place?. Et de la revolution il se moque. Il parla d’une voix nette, claire, comme il eut fait pour etre entendu d’un camarade un peu sourd: –Noum de pas Diou!. . Maurin, qui a d’autres enfants, en a reconnu deux seulement (un garcon et une fille) parce que, dit-il, ceux-la, il me semble bien que je suis sur d’etre leur pere ! Quant a Cesariot, s’il ne l’a pas avoue pour son fils, ce fut par pure discretion, en faveur de la patricienne a laquelle ce democrate de Maurin pense toujours avec orgueil, bien qu’il ne sache pas ce qu’elle est devenue. En somme, il depensa beaucoup pour cette liaison: diners et fleurs, parties de campagnes et theatres, voyages et voitures de remise, duel. Telle fut la reponse de Maurin. Ah! fit Dominique avec joie, cette fois, je crois que j’en aurai raison. j’arrivais. l’humaine! tandis que vous me lirez des contes dans le blanc Eucologe. Espoir! CORDOUE Don Jaime dechira le billet en parcelles impalpables. Tu ne viens pas, je pense, pour me voler mon gibier? –Connais-tu ceci? fit brusquement Celestin Grondard en lui montrant le bouton de cuivre luisant au soleil du matin. Deja! s’ecrierent les deux dames en abandonnant vivement leurs sieges. Il regarda avec un dedain non equivoque les toilettes parisiennes, robes, chapeaux et manteaux des deux tres honnetes femmes qui attendaient sa reponse–et, leur mise le trompant sur la qualite des deux dames: –Je ne recois pas de cocottes! La gaiete qui accueillit ces paroles ne fit que l’agacer. . _Troisieme Soiree_ _Au couchant, devers la Roche du Dragon , un dernier sillage ocre et crete de coq. .

. . Hum! fit le colonel auquel l’enonciation du chiffre avait donne fort a reflechir. Mon ami, dit le comte, le premier visage sympathique que j’ai rencontre en debarquant en Amerique a ete le votre; bien que places tous deux dans des situations fort differentes, le hasard s’est plu a nous reunir avec tant de persistance, que ce qui n’etait d’abord entre nous qu’une liaison passagere est devenu, sans que ni vous ni moi ne sachions comment, une affection sincere et profonde; on ne se lie pas avec un homme comme je l’ai fait avec vous, sans etudier un peu le caractere de cet homme, c’est ce que j’ai fait et ce que de votre cote vous avez fait sans doute a mon egard; or, je crois vous connaitre assez particulierement, mon ami, pour etre convaincu que vous n’etes pas arrive ainsi cette nuit a l’improviste dans notre maison, dans le seul but de souper, tranchons le mot, de faire une debauche qui n’est ni dans votre caractere ni dans vos moeurs, vous l’homme le plus sincerement sobre que jamais j’ai frequente; en sus, je me demande pourquoi vous, si avare de vos paroles et surtout de vos secrets, vous nous avez fait ce recit fort interessant, j’en conviens, mais qui en apparence ne nous touche en aucune facon et ne doit avoir pour nous qu’un interet fort secondaire; a ceci je reponds, que si vous etes ainsi venu ce soir nous demander un souper dont vous vous seriez tres bien passe, a part le plaisir que nous a cause votre visite, vous etes venu expressement pour nous faire ce recit; que ce recit vous interesse plus que nous peut-etre, et je conclus que vous avez encore quelque chose a nous dire, ou pour etre plus clair, a nous demander.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *