Le lendemain du jour ou il avait conte a ses amis la lievre de juin, maurin

L’immense nue; et qui bave.

Le commandant de gendarmerie n’etait pas content. .

Ainsi que l’aventurier l’avait prevu, le rancho n’etait garde que par devant. Ils se trouvent en tete a tete dans le petit boudoir chaud comme un nid, devant le feu petillant parmi les chenets.

L’oiseau familier perchait nuit et jour au bord du hamac de son maitre, et il se fortifiait d’heure en heure dans la connaissance du parler _moco_, qui est, comme vous savez, un patois provencal francise, du plus haut ragout. Et la derniere vetue de rouge, elle court. Excellence, j’ai l’honneur de vous saluer.

Il voulait aussi, avec l’aveu de ses chefs, essayer de confondre le braconnier en lui revelant les soupcons de Grondard, a son avis motives fortement. Comme ca, fit-il, dis-moi un peu, tu les as les ordres qu’il faut pour m’arreter? –Mandat d’amener, dit le gendarme avec importance. Rinal riait de tout son coeur. Ah! si nous en avions de comme vous pour les envoyer la-haut, on te la referait, la France! Qu’en dis-tu, Pastoure? –Je suis la que je me le pense, dit le colosse-enfant.

_ _La nuit est pale d’etoiles. c’est que, a ce moment, Celestin, si j’avais pu te faire croire que c’est moi qui ai tue ton pere. .

Je ne sais rien; c’est une crainte. Les jeunes gens se regardaient, ils ne comprenaient rien a cette humeur singuliere; car, malgre la gaite de ses propos et le laisser-aller de ses manieres, le front de l’aventurier demeurait soucieux et son visage gardait le masque froidement railleur qui lui etait habituel. . Cette porte ouvrait sur un corridor fort sombre en ce moment, mais un leger filet de lumiere qui filtrait a travers les ais mal joints d’une porte, revela a don Jaime l’endroit ou, selon toutes probabilites, les etrangers etaient reunis.

En avant! Faites-nous place, Grondard.

Ce _brave M. La folle rousse etait ravissante, tout en noir, coiffee d’une mantille a la milanaise. Ses beaux seins fermes bondirent comme des cavales fringantes. Mais voici ce qui arrive et l’explication de cette aventure. Seulement, afin de ne pas perdre un temps precieux en fausses demarches, il fallait obtenir le plus tot possible une audience de l’empereur. et plus d’esprit que je ne pensais.

. J’irai vous y retrouver. C’est a toi qu’on a mis Cesariot? (Cela signifie: C’est bien toi qu’on a baptise Cesariot? ) Il y avait dans cette tournure de phrase provencale une raillerie a l’adresse de son nom, que Cesariot releva a sa maniere: –ca vous regarde, vous? fit-il d’un ton bourru. Ah! nom de nom! bourrique que je suis! Je suis alle au puits tout a ce site l’heure laver les siettes et les verres, et je n’ai pas rapporte d’eau pour boire, qu’elle fait trouver le vin meilleur! Il s’appretait a sortir quand Maurin entra. Si c’est possible, bouan Diou! Et le fusil en bretelle, il secouait ses deux mains jointes. Allons, Maurin, c’est assez, dit-il. Il secoua la tete. . C’est trop clair. . Des indignations surexcitent le soldat. Je vous avoue que bien souvent je me dis au contraire (et j’en demande pardon a Maurin) que la masse est aveugle, stupide et indecrottable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *