Les jeunes gens se regardaient, ils ne comprenaient rien a cette humeur singuliere; car, malgre la

Son regard se brouille davantage. « Et « coin! coin! coin! » les canards dans tout site de l’entreprise Sollies allaient de-ci et de-la, comme des fous, ne pouvant ni avaler ni detruire la cocarde, et proclamant malgre eux la Republique, a la barbe de tous ces imbeciles de royalistes qui s’attroupaient sur le pont, pendant que les canards se refugiaient dessous. –Nous ne vous demanderons pas autre chose que de nous suivre jusqu’en vue de Puebla; une fois la, vous serez libre, vous pouvez meme, si cela vous plait, prendre avec vous une escorte d’une dizaine d’hommes pour assurer votre retour. Ceux-ci recommencerent un feu d’enfer. Les deux recits concordaient. Et encore!. Il y a pourtant des anes a Gonfaron, mais l’etranger bien eleve ne doit pas s’en apercevoir. . –Je vous promets que non: fiez-vous a moi; laissez-vous faire. .

Aux chasseurs du pays, il avait dit seulement: –Placez-vous, vous autres, ou vous pouvez, pour le mieux. Ni l’un ni l’autre des deux hommes n’etait grand parleur; aussi expedierent-ils leur repas silencieusement et ce ne fut que lorsque Olivier eut allume son puro et Dominique son calumet indien que le premier se decida enfin a adresser la parole au second.

A la Chambre, Pierre reconquit tout de suite l’estime de soi-meme en travaillant beaucoup. . Je t’en donnerai, quand tu t’en iras. –Flatteur, va! reprit Louise tres caline, en lui tirant amicalement le bout de sa barbe en pointe. . . Alors, la fille du garde, assise pres de son pere et tournant le dos a la porte, regarda Maurin en face. –Mais songez donc, mon ami, que don Melchior est le fils de don Andres, son heritier. –Nous etudierons mieux la question a table, dit M. . Les deux soldats longent les boutiques pleines de femmes bavardes et gesticulantes. . Il faut appeler Tonia.

Le plus jeune enfin, qui n’est pas du meme lit, n’a que trente-trois ans. –Merci, laissons ce sujet et revenons a ce que nous disions; je ne veux pas par ma faute amener la destruction de la capitale et la livrer a ces sanglantes heures de pillages, qui toujours suivent la prise des villes assiegees; les guerillas de JuArez me sont connues, les bandits qui les composent causeraient des malheurs irreparables si on leur abandonnait la ville dont, croyez-moi, mon ami, il ne laisserait pas pierre sur pierre. Ils causerent de mille choses diverses: sport, politique, potins du jour. Malheureusement tous ces efforts furent en pure pertes, les depenses augmentaient en proportion des dangers toujours croissants de la situation, et bientot Miramon, apres avoir vainement employe tous les expedients que lui suggerait sa position critique, se retrouva devant un tresor vide, avec cette douloureuse certitude qu’il etait inutile de songer davantage a le remplir. –Seulement je vous l’avoue, reprit l’aventurier avec tristesse, maintenant j’hesite parce que j’ai peur. Et les institutions sociales qui astreignent au dur asservissement de la loi militaire, il les maudit. Alors les deux hommes abandonnerent les chevaux a eux-memes, enfoncerent le canon de leurs fusils dans une anfractuosite de la base de la montagne et donnerent une pesee, en faisant levier avec la crosse de l’arme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *