La chretienne bondit, se mit toute droite sur ses pieds: –il les faut quitter

Je m’en doutais. –Savez-vous ou est son cabanon? –Oui, pas loin de la route, entre les Campaux et La Molle.

–Alors, moi, je dis a Latrinque: –Que chantes-tu la? tu radotes! Latrinque me dit: –Attends un peu. Mais un commis-voyageur bien pensant, qui dinait a une table voisine, jugea bon de se scandaliser et il alla, son repas acheve, conter ce sacrilege a de vieilles devotes, ses clientes, marchandes de denrees coloniales. Apres cet echange mutuel de bons procedes les deux interlocuteurs se separerent, le vieillard rentra dans l’interieur du rancho et l’officier sortit pour installer le bivouac de sa troupe. Et les autres assaillent la voisine epicerie et chipent des cornichons dans le baril ou plonge une grosse cuillere en bois. Votre Verignon est de ceux-la. Soudain, une grande lueur teignit le ciel de reflets rougeatres et eclaira au loin la campagne. Il etait environ midi, heure de la siesta, la place etait a peu pres deserte. . Et vous seriez la, jusque ma mort, pour me garantir des desesperances. –C’est possible, mais moi je ne le suis pas; n’ai-je pas a donner des ordres a Lopez au sujet de ton blesse. . –Je vous respecte, dit Cesariot baissant son front tetu, mais tout ca, c’est ici mes affaires! Maurin reprit posement: –Je vais te donner un bon conseil. Gustave repasse devant la patisserie. Et ne pouvant s’empecher de pleurer, elle rentra vivement chez elle. Je viens vous donner des explications apres lesquelles, je l’espere, chacun de vous rentrera chez soi, car voici que le jour finit et il se fait temps d’aller souper. –Ma mere, repondit-il avec un accent de haine implacable, quand j’ai maudit cet homme, c’est mon pere qui parlait par ma bouche et, du fond de la tombe sanglante ou l’a couche ce miserable, me dictait cette malediction; elle restera sur lui, stigmate indelebile, et Dieu lui demandera, comme au premier fratricide: Cain! Qu’as-tu fait de ton frere? A ces paroles, prononcees d’une voix terrible, don Horacio s’affaissa foudroye sur le sol.

Il s’etait figure, vois-tu, que tu avais pu penser une seconde a ce bandit de Maurin! Elle frappa du pied: –De quel droit a-t-il pu penser ca? siffla-t-elle. Ce qu’il etait il l’etait simplement, et il suivait, sans contrarier la nature, sa vie de chasseur aventureux, laissant au hasard le soin de nouer et de denouer ses histoires amoureuses. Il n’est pas rare qu’en pareil cas un chasseur vraiment provencal brise son arme contre un rocher.

–Je prends les faisans, que je les ai merites en tirant droit. On me fit de lui un portrait que je crus reconnaitre.

Les vieux chataigniers s’y tromperent.

Oubliant toutes ses coleres, ses ruts et ses fanatismes, il se perd a repasser les romans parcourus jadis, a revivre dans les pampas americaines, dans les catacombes de Rome et dans les egouts de Paris avec les energiques heros qu’il aima. Deux cents francs ne sont pas une bagatelle et quatre mille francs non plus! Je vais arranger vos affaires. –Lui-meme. . Les journaux annoncent les promotions pour cette fin de mois.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *