Ah! gueusard de maurin! voila ou tu m’as fourre a ta suite! moi du moins je

–Ah! le bougre! fit Maurin, d’un air plus ironique qu’irrite et d’une voix fluette et caline. Maurin avait double regret. Celui-ci vous seduit par le contraste qu’il forme avec les autres, voila tout; n’ayant jamais etudie la nature que dans une stalle de l’Opera, vous ne supposiez pas qu’elle put vous reserver de telles surprises; votre enthousiasme s’est subitement eleve a un diapason qui vous enivre, par la bizarrerie des contrastes qui s’offrent incessamment a vos regards, mais si, comme moi, vous aviez parcouru les hautes savanes de l’interieur, les prairies immenses ou errent en liberte les sauvages enfants de cette terre, que la civilisation a depossedes, comme moi vous n’auriez plus qu’un sourire de dedain pour les sites qui nous entourent et qu’en ce moment vous admirez si consciencieusement. . –On ne vous demande pas votre avis, clamerent a la fois ces dames. –Vous n’etes pas encore hors du Mexique. Il s’ecrasa sur sa chaise; il s’y faisait petit,–et rase, tapi jusqu’a etre invisible sous les branches de la cachette, il prononca avec un accent provencal, _sale_: –Il vien pui un momein ou vous etes couver de merles! Rien qu’a voir le chasseur, on se rendait compte qu’il en avait partout, des merles.

–Tiens, comme c’est drole! se dit-il. Bientot la touche s’etend, s’etend a givrer tout son visage. . . Don Andres de la Cruz se tenait debout au fond de la salle, entre dona Dolores sa fille, et don Melchior, son fils.

Ils reviennent! s’ecria-t-elle. –Soit, mon cousin, je vous suis; d’ailleurs, je vous avoue, puisque vous etes assez bon pour me mettre si bien a mon aise, que je ne serai nullement fache de prendre quelques heures de repos. –Que je suis fachee que vous vous soyez ainsi eveille, monsieur Olivier! dit la charmante Louise. ici . –Il faut bien que ca me regarde, dit Maurin, sans ca, je ne te le demanderais pas, espece de petit ane! La conversation s’engageait mal. On entendait partout: « De ce Maurin, pas moins!–Comme il vous raisonne!–Pas un gendarme « n’y viendrait! »–Oh! lui, rien ne l’embarrasse.

. Doriaste et son mari, c’est la, semble-t-il, ses uniques affections. Quelques Indiens couraient le long des chemins conduisant des boeufs a la ville, d’autres amenaient des fruits et des legumes, tous se hataient, et chantaient insouciamment, pour charmer les ennuis et la longueur de la route. . Maurin ne chasse jamais sur les terres de l’etat. L’enfant sortit, content. Il le fit prevenir par l’ami Pastoure, et lui fit savoir en meme temps que M. –Laquelle? –Comment ferai-je pour m’introduire dans l’hacienda et y demeurer sans eveiller les soupcons? Cela me parait assez difficile. Cabissol appela l’aubergiste Blanc, qui, sur sa demande, apporta plume et encre, et Maurin dicta le sens d’une _billette_ dont M. –Il a pris le chemin des Mayons-du-Luc. . Labarterille qui chasse avec une casquette ronde comme un cantalou et couleur d’aubergine, une trompette et une si jolie dame? –Non, dit le prefet, en riant; celui qui sonnait du cor ce matin pour se rappeler a lui-meme les chasses royales, ca n’est pas celui-la mon candidat.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *