Vous entendez, vous autres, ajouta-t-il en se tournant vers les guerilleros toujours immobiles, cet homme est

Une quinzaine de pauvres diables, les habits en lambeaux, couverts de sang, mais armes ainsi que cela avait ete convenu, entrerent alors dans le salon; ces quinze hommes etaient tout ce qui restait des defenseurs de l’hacienda.

Cuellar penetra alors dans la piece sur le seuil de laquelle il s’etait tenu jusque-la et, sans en etre prie, il alla se poster derriere la barricade. Don Melchior, sentant la faussete de la position dans laquelle il se trouvait place, maintenant qu’il restait seul en face des assieges, se detourna pour se retirer; mais alors don Andres se leva, et l’interpellant d’une voix forte et imperieuse: –Arretez, Melchior, lui dit-il, nous ne pouvons nous separer ainsi, a present que nous ne devons plus nous revoir en ce monde, une explication supreme est necessaire, indispensable meme entre nous. Don Melchior tressaillit aux accents de cette voix, son front palit, il fit un mouvement comme s’il voulait fuir, mais s’arretant tout a coup et relevant fierement la tete: –Que me voulez-vous? dit-il, parlez je vous ecoute. Pendant un laps de temps assez long, le vieillard demeura les yeux fixes sur son fils avec une expression etrangement melangee d’amour, de colere, de douleur et de mepris, et faisant enfin un effort sur lui-meme, il prit la parole: –Pourquoi vouloir vous retirer? lui dit-il; est-ce parce que le crime que vous avez commis vous fait horreur, ou bien fuyez-vous voir la page la rage au coeur de voir votre parricide avorte et votre pere sauve, malgre tous vos efforts pour lui arracher la vie; Dieu n’a pas permis la reussite complete de vos sinistres projets; il me chatie de ma faiblesse pour vous et de la place que vous aviez usurpe dans mon coeur; je paie bien cher un moment d’erreur, mais enfin, le voile qui couvrait mes yeux est tombe. Allez miserable, marque au front d’un stigmate indelebile, soyez maudit! Et que cette malediction que je prononce sur vous, pese eternellement sur votre coeur! Allez, parricide, je ne vous connais plus! Don Melchior, malgre toute son audace, ne put soutenir le regard fulgurant que son pere fixait implacablement sur lui; une paleur, livide envahit son visage, un tremblement convulsif agita ses membres, sa tete se courba sous le poids de l’anatheme et il recula a pas lents sans se retourner, comme s’il eut ete entraine par une force superieure a sa volonte et disparut enfin au milieu des guerilleros qui lui livrerent passage avec un mouvement d’horreur. Un silence funebre regnait dans le salon; tous ces hommes, si peu impressionnables pourtant, subissaient l’influence de cette terrible malediction prononcee par un pere sur un fils coupable. Cuellar fut le premier qui recouvra son sang-froid. –Vous avez eu tort, dit-il a don Andres en hochant la tete, de faire a votre fils cet affront sanglant devant tous. –Oui, oui, repondit tristement le vieillard je vous comprends, il se vengera; que m’importe? Ma vie n’est-elle pas brisee desormais? Et penchant la tete sur sa poitrine, le vieillard tomba dans une sombre et profonde meditation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *