Sandri n’avait plus aucune raison avouable de pourchasser maurin

Il lui eut fallu, pour se remettre aux trousses du roi des Maures, vu la protection dont l’entourait l’autorite prefectorale, mieux qu’un pretexte: un motif bien caracterise. Ce motif, il resolut de le faire naitre, et il alla trouver Celestin Grondard.

.

. Tant que Maurin serait libre, le fiance de la Corsoise redouterait un rival possible. Il eut voulu le deshonorer, justement et legalement, aux yeux du pere de Tonia, homme de legalite et de discipline. Qu’Orsini eut conduit sa fille a la battue de l’Esterel, cela n’avait pas ete pour plaire au gendarme. Et, bien que Sandri ignorat comment s’y etait comporte Maurin, il etait alle jusqu’a reprocher a Orsini son imprudence. Mais cette fois, le pere s’etait fache.

–Ma fille est une honnete fille, et je ne suis pas un imbecile! Tiens-le toi pour dit, Sandri. –Je souhaite, avait replique le gendarme, de n’avoir pas un jour a vous prouver le contraire. –Il est encore temps de nous dedire de notre promesse echangee. Je ne suis pas encore ton beau-pere! –Calmez-vous et pardonnez-moi, avait ajoute vivement Sandri qui ne voulait pas perdre Tonia.

–C’est bien! avait conclu Orsini narquois. . . Tache seulement de rompre avec la Margaride. Le beau gendarme avait rougi.

La Margaride etait la belle servante d’auberge pour laquelle Sandri brulait d’un feu coupable. Apres cette conversation, Sandri avait voulu « raisonner » Tonia. Il souhaitait que jamais plus elle ne parut dans une reunion quelconque ou se trouverait Maurin.

De ce cote aussi, le gendarme avait ete repousse avec perte. Tonia avait ete d’autant plus fachee de ses remontrances qu’elle se sentait en faute; elle devait en effet reconnaitre, dans le secret de son coeur, que l’ardent baiser de Maurin avait fait courir par tout son etre une flamme de joie.

Elle etait mecontente d’elle-meme. Aussi repliqua-t-elle au gendarme sur un ton d’extreme mauvaise humeur: –Si tu dois me tourmenter ainsi, mon beau, mieux vaudrait rompre tout de suite. Que soupconnes-tu? Je suis une honnete fille.

Si deja je ne voulais plus de toi, je te le dirais.

Va a tes affaires et j’irai aux miennes. La madone voit dans mon coeur, et elle sait que je te le garderai fidele, a moins que par trop tu ne m’importunes! le site –Mais si ce gueux, qui te regarde d’un oeil qui me deplait, osait te parler un jour comme il ne doit pas? –N’ai-je pas mon stylet corse? repliqua-t-elle. C’etait sincerement qu’elle parlait de la sorte.

Elle se complaisait, c’est vrai, au souvenir de ce Maurin, mais tout de meme elle lui en voulait, et se proposait, s’il revenait a la charge, de lui repliquer en Corsoise, car enfin, que voulait-il d’elle, ce gueux? Sandri alla donc voir le fils Grondard.

Celestin fut inquiet d’abord en voyant apparaitre le bicorne redoute; puis, quand Sandri se fut explique, Grondard se sentit tout fier. Chose singuliere, rien ne flatte un gredin comme d’avoir une aimable conversation avec un honnete homme.

Le gendarme, c’est, aux yeux des bandits, l’honnetete en uniforme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *