Moliere et racine faisaient de la scene francaise la premiere scene du monde; louvois et colbert

C’etait une imposante reunion de generaux, d’orateurs, de savants, de lettres, de ministres, de grandes dames comme il s’en rencontre rarement dans l’histoire des empires. La France etait tout a la fois eclairee, puissante, elle avait la double autorite des armes et des lettres, et sa suprematie s’etendait a toutes choses, a celles de l’esprit comme a celles de la politique: elle commandait par l’epee et gouvernait par la plume. Durant les courts loisirs de la paix, les nations qu’elle avait vaincues pendant la guerre venaient s’instruire a ce foyer de lumieres qui rayonne au milieu de l’Europe, dans ce Paris merveilleux qui enfante des philosophes ou des soldats, des livres ou des revolutions pour mener le monde! Louis XIV, conseille par le cardinal Mazarin, avait signe, le 7 novembre 1659, le traite des Pyrenees, la perte de la bataille des Dunes, la prise de Dunkerque, de Gravelines, d’Oudenarde et d’autres places importantes, ayant decide l’Espagne a proposer une paix qui fut acceptee. A la paix signee dans l’ile des Faisans, Louis XIV gagna la confirmation de l’Artois, le Roussillon, Perpignan, Mariembourg, Landrecies, Thionville, Philippeville, Gravelines, Montmedy et la main de Marie-Therese, fille de Philippe IV, infante d’Espagne.

Louis XIV, maitre chez lui, pensa des lors a devenir maitre dehors. Durant huit annees, il s’appliqua a cimenter des alliances, a neutraliser les efforts des puissances dont il pouvait redouter la rivalite, a faire eclater partout la suprematie de la France. L’Espagne a reconnu la preseance de la France a la suite d’une querelle survenue a Londres entre les ambassadeurs des ici deux pays; le pape Alexandre V est contraint de desavouer, par une eclatante et publique reparation, l’outrage fait a l’ambassadeur de France par sa garde corse; Dunkerque et Mardick sont rachetees aux Anglais pour cinq millions de francs; l’alliance avec les Suisses est renouvelee, Marsal en Lorraine est prise, les pirates d’Alger sont punis, les Portugais soutenus contre les Espagnols, et l’empereur Leopold recoit un secours de six mille volontaires qui l’aident contre les Turcs et prennent une part glorieuse a la bataille de Saint-Gothard. Cependant le roi de France attendait son heure; les plus habiles generaux commandaient son armee, instruite et aguerrie; la marine etait augmentee; il laissait son alliee, la Hollande, s’epuiser dans une guerre sterile et ruineuse contre l’Angleterre, et se tenait pret a agir, lorsqu’enfin la mort de Philippe IV lui permit d’essayer ses forces. Du chef de sa famille, et en vertu du droit de devolution, Louis XIV revendiqua les Pays-Bas espagnols. Mais tandis que des preparatifs formidables semblaient menacer l’Europe tout entiere, les fetes remplissaient d’eclat les residences royales de Versailles et de Saint-Germain, le theatre conviait les plus illustres etrangers et les hommes les plus considerables du pays aux chefs-d’oeuvre de la poesie, partout s’elevaient de splendides monuments, et la plus polie comme la plus brillante cour du monde voyait fuir les jours au milieu des pompes de la royaute triomphante et des merveilles de l’intelligence honoree.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *