Et tout droits dans leurs chars rougis, aux criardes ferrailles, les tres robustes garcons bouchers passent

Ils passent et font claquer la chambriere au-dessus de leurs poneys qui galopent.

P’tite Lucie n’est plus pucelle, Tant pis pour elle! C’est Lucien qui l’ lui a pris, Tant mieux pour lui! Elle pleura d’abord la petite rouge, elle pleura quand ses compagnes la chansonnerent. Elle rit ensuite, elle a ri quand ses compagnes la chansonnerent. Puis, tous les jours, la petite rouge laisse paraitre a son oreille une touche de poudre de riz. Bientot la touche s’etend, s’etend a givrer tout son visage. Et ses joues n’ont plus que des roseurs marcescentes comme celles de l’anemone du Japon. Et puis l’epiderme se voile de blanc, d’une transparence blanche sous laquelle il se devine encore, de meme que le vert se devine encore au verso blanc des feuilles du peuplier blanc. Et puis il se linceule de blanc: on dirait d’une marmoreenne statue ou seuls les yeux vivent. Mais les yeux s’aureolent de noir; et les levres se vernissent de carmin; et les mouches noires notent une recherche d’elegance. Et le sourire, l’immuable sourire, se fige a la commissure des levres, decouvrant la denture betasse. Et l’oeil dans son aureole noire stagne, avec la classique polissonnerie qui bonimente l’alcove. Et toute, elle donne l’impression d’une etiquette, comme les toilettes de Paris derriere la provinciale vitrine. * * * * * Les maisons sont coiffees de faites a gradins. Dans l’angle supreme des facades, les oeils-de-boeuf semblent voir. * * * * * Leurs saillies se capuchonnent de neige, de neige qu’illumine la lune bleue. La vitrine de la « Dame-d’Honneur » larmoie des gouttes de vapeur.

Le pave sec et gris, le ruisseau solide. Entre le manteau soyeux et borde de loutre que depassent les volants d’une robe en velours, entre le manteau et le chapeau charge de plumes frissonnantes, la figure de Lucie resplendit comme un masque neuf. Et ses mains gantees de noir ou saignent de larges piqures ecarlates, ses mains gantees de noir tiennent un petit manchon. Elle regarde la vitrine et sa poitrine exhale de gros soupirs. Une autre femme semblablement mise l’accoste. Et les: « Bonjour, madame! » chantent un pretentieux duo. Les petites mains gantees de noir et les petites mains gantees de jaune indiquent une foule d’objets derriere la glace.

Elles s’agitent, elles vont des mannequins pancartes de blanc aux chapeaux piedestales de palissandre, des rubans enroules sur les supports de globes a gaz, jusqu’aux cravates indigo et vermillon qui semblent nager en des flots de dentelles reches. Et les tetes hochent, et les plumes fremissent, et d’une poitrine a l’autre les gestes oscillent, volubiles. Mais voici deux ombres toussotantes, crachotantes, bedonnantes. drive master

Elles trainent sur le trottoir sec et gris des sabres qui resonnent et des eperons qui cliquetent. Et leurs faces renfrognees, rougeaudes, moustachues, grognent sous les kepis garance. Et tres penaudes, se taisent les petites femmes qui suivent les officiers. Sans dire, elles subissent les remontrances; et les moustaches en brosse, balayent leurs petites figures, les pauvres petites figures qui resplendissent comme des masques neufs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *