En partant de puebla sur la route de mexico, a deux lieues en avant a peu

Du temps des Azteques, le territoire, qui aujourd’hui forme l’etat de Puebla, etait considere par les habitants comme une Terre Sainte privilegiee, et le sanctuaire de la religion. Des ruines considerables, et surtout fort remarquables au point de vue archeologique, attestent encore aujourd’hui la verite de ce que nous avancons; trois pyramides principales existent dans un espace fort restreint, sans parler des ruines qui se rencontrent a chaque pas sous les pieds des voyageurs. De ces trois pyramides, une surtout est celebre a juste titre, c’est celle a laquelle les habitants du pays donnent le nom de _Monte hecho a mano_, montagne construite a main d’homme, ou grand _teocali_ de Cholula. Cette pyramide, couronnee de cypres et sur le sommet de laquelle s’eleve aujourd’hui une chapelle dediee a _Nuestra Senora de los Remedios_, est entierement construite en briques; sa hauteur est de cent soixante-dix pieds, et sa base d’apres les calculs de Humbolt offre une longueur de treize cent cinquante-cinq, un peu plus du double que la base de la pyramide de Cheops.

Monsieur Ampere fait observer, avec beaucoup de tact et de finesse, que l’imagination des Arabes a entoure de prodiges le berceau pour eux inconnu des pyramides egyptiennes, dont elle a rattache la construction au deluge, et qu’il en a ete de meme au Mexique; et a ce propos il raconte une tradition recueillie en 1566 par Pedro del Rio, sur les pyramides de Cholula et conservee dans ses manuscrits transportes aujourd’hui au Vatican. Nous ferons a notre tour un emprunt au celebre savant et nous rapporterons ici cette tradition telle qu’il la donne dans ses _Promenades en Amerique_. « Lors de la derniere grande inondation, le pays d’Anahuac (le plateau du Mexique) etait habite par des geants. Tous ceux qui ne perirent pas dans ce desastre furent changes en poissons, excepte sept geants, qui se refugierent dans des cavernes quand les eaux commencerent a baisser. Un de ces geants nomme Xelhua [1], qui etait architecte, eleva pres de Cholula, en memoire de la montagne de Tlaloc, qui avait servi d’asile a lui et a ses freres, une colonne artificielle de forme pyramidale. Les Dieux, voyant avec jalousie cet edifice dont la cime devait toucher les nuages, irrites de l’audace de Xelhua, lancerent des feux celestes contre la pyramide, d’ou il arriva que beaucoup de constructeurs perirent et que l’oeuvre ne put etre achevee.

Elle fut consacree au Dieu de l’air, Qualzalcoatl.  » Ne croirait-on pas lire le recit biblique de la construction de la Tour de Babel? Il y a dans ce recit une erreur qui ne saurait etre amputee au celebre professeur, mais que, malgre notre humble qualite de romancier, nous croyons utile de rectifier. _Quetzalcoatl_, le serpent couvert de plumes, dont la racine est _Quetzalli_ plume et _Coatl_ serpent et non pas _Qualzalcoatl_ qui ne signifie rien et n’est meme pas mexicain ou pour mieux dire azteque, est le Dieu de l’air, le Dieu legislateur par excellence: il etait blanc et drive-master.com barbu, son manteau noir etait seme de croix rouges, il apparut a Tula, dont il fut grand pretre; les hommes qui l’accompagnaient portaient des vetements noirs en forme de soutane, et comme lui etaient blancs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *