De villebrais au moment ou la troupe de burk et celle de mme de chateaufort se

Le choc fut terrible des deux parts. Burk, qui courait en tete, arreta Mme de Chateaufort par le bras, alors qu’elle s’elancait du cote de Belle-Rose. –Eh! dit-il, des yeux comme des diamants et de l’or autour du cou! double aubaine! –Tu m’as touchee, je crois, dit fierement Mme de Chateaufort.

Et levant son pistolet a la hauteur du soldat, elle lui cassa la tete. Ce fut le signal du combat.

Vingt detonations le suivirent et les epees se choquerent. A la premiere decharge, l’un des laquais fut tue et Cornelius demonte.

La superiorite du nombre etait du cote des assaillants. Mme de Chateaufort, eperdue, se tordait les mains de desespoir.

Sur le terrain ou combattait Belle-Rose, elle ne voyait plus qu’un groupe d’hommes entoures de fumee ou reluisait l’eclair des epees.

Ses yeux epouvantes se tournaient vers le ciel, lorsqu’au detour du bois elle apercut une compagnie de cavaliers qui s’approchait au pas. Genevieve fouetta sa jument et se precipita vers eux.

XXIV UNE aME EN PEINE Ceux qui marchaient a la tete de cette compagnie etaient couverts d’habits magnifiques.

En une seconde, Genevieve fut sur eux. Elle etait fremissante de colere et de terreur; le sang de l’homme qu’elle avait tue avait rejailli sur sa robe, et sa main tenait encore le pistolet fumant. –Il y a la un officier francais qu’on assassine, messieurs, leur dit-elle. Amis ou ennemis, si vous etes gentilshommes, vous le sauverez.

Celui qu’on pouvait prendre pour le chef de la compagnie fit un signe de la main, un officier partit au galop avec les soldats de l’escorte, et Mme de Chateaufort le suivit. Il etait temps que ce renfort intervint.

La Deroute, blesse, etait couche par terre, la jambe engagee sous son cheval. Belle-Rose, egalement demonte, se defendait avec le troncon de son epee, dont la lame etait restee dans le corps d’un cavalier; ses habits etaient perces en vingt endroits et rougis en trois ou quatre. Des deux laquais, l’un etait mort, l’autre avait la tete fendue. Cornelius et Pierre, tout sanglants, se debattaient au milieu de trois ou quatre bandits acharnes contre eux.

Le vieux Guillaume gisait sur un soldat qu’il avait tue au moment ou ce soldat allait frapper Belle-Rose. Grippard achevait de poignarder un Suisse qu’il avait abattu.

Le vieux Guillaume etait le seul qui fut parvenu a rompre la troupe de Burk. Le pere etait venu mourir aupres du fils. Les hussards de l’officier entourerent les combattants ce site et les forcerent a lacher prise. Tous etaient meurtris, et M. de Villebrais, frappe au front, avait le visage tout couvert de sang. A la vue de l’officier qui faisait rentrer les epees au fourreau, il palit de rage, et jeta la sienne sur l’herbe humide et rouge. La duchesse de Chateaufort s’elanca vers Belle-Rose. –Vivant, dit-elle, vivant, mon Dieu! Et elle tomba sur ses genoux, les mains tournees vers le ciel. La priere entr’ouvrait ses levres, et deux grosses larmes roulaient sur ses joues. Belle-Rose la souleva dans ses bras avec un elan amer et passionne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *