C’etait un homme deja fort age, ses cheveux blancs comme la neige tombaient en longues meches

Le comte le salua respectueusement en l’invitant du geste a s’asseoir. –Excusez-moi, monsieur le comte, repondit-il en s’inclinant et en demeurant debout. Je suis aumonier de la prison, monsieur; vous avez sans doute entendu parler de l’arrestation de certains malfaiteurs? –En effet, monsieur, on m’a donne de vague renseignements a ce sujet.

–Plusieurs de ces malheureux, reprit-il, ont deja subi le chatiment terrible auquel les avait condamnes la justice humaine; le plus coupable de tous, leur chef doit a son tour, subir le sien demain au lever du soleil. –Je le sais, monsieur. –Cet homme, continua l’aumonier, sur le point de comparaitre devant Dieu, son juge supreme, auquel il a a rendre un compte terrible, a senti, grace a ce site mes efforts pour le ramener au repentir, le remords entrer dans son coeur. Votre arrivee en cette ville, qu’il a apprise je ne sais comment, lui a paru etre un avertissement de la Providence; il m’a fait mander aussitot, et m’a prie de me rendre aupres de vous, monsieur le comte. –Aupres de moi! s’ecria le jeune homme avec etonnement; que peut-il exister de commun entre moi et ce miserable? –Je l’ignore, monsieur le comte, il ne m’a rien dit a ce sujet, seulement il vous supplie de vous transporter a son cachot, desirant vous reveler un secret de la plus haute importance. –Ce que vous me dites me confond, monsieur; cet homme m’est completement etranger, je ne comprends pas de quelle facon ma vie peut se trouver melee a la sienne. –Il vous l’expliquera sans doute, monsieur le comte; mais je vous le conseille, consentez a l’entrevue que vous demande cet homme, monsieur le comte, repondit le pretre sans hesiter.

Depuis bien des annees deja, je suis aumonier des prisons, j’ai vu helas mourir bien des criminels.

On ne ment pas devant la mort, l’homme le plus fort et le plus brave devient bien petit et bien faible en face de cet inconnu qui se nomme l’eternite; il se prend a trembler, et n’osant plus esperer en la bonte des hommes, il espere en celle de Dieu.

Bras-Rouge, le malheureux, qui doit mourir demain, sait que rien ne peut le soustraire au sort terrible qui l’attend, dans quel but vous demanderait-il cette entrevue sur le seuil de la mort, si ce n’est dans celui de racheter par la revelation qu’il desire vous faire, peut etre un de ses crimes les plus horribles, bien qu’il soit peut-etre le plus ignore de tous.

Croyez-moi, monsieur le comte, le doigt de la Providence est dans tout ceci; ce n’est pas le hasard qui vous a amene dans cette ville juste au moment de cette expiation terrible; consentez a me suivre et a descendre avec moi dans le cachot ou ce malheureux attend sans doute avec la plus vive anxiete et en comptant les minutes, que vous vous presentiez a lui. En supposant meme que cette revelation n’ait pas pour vous l’importance que suppose ce malheureux, refuserez-vous de donner cette derniere consolation a un homme qui va si fatalement etre raye du nombre des vivants; je vous en supplie, monsieur le comte, consentez a me suivre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *